L’Ile du Temps, Antiquités : comment sortir l’antiquité de sa confidentialité

 

Christophe Moreau à un nouveau regard sur le métier d'antiquaire. Amateur de beaux objets, il aime que ceux-ci soient chargés de savoir faire et d’histoire afin de pouvoir partager les nombreuses richesses de notre patrimoine artistique avec les clients.

 

A l’Ile du Temps, les habitués, Libournais, Bordelais, mais aussi clients de passage en provenance de toute la France, retrouveront les objets qu’ils viennent y chercher depuis toujours autour des arts de la table, de la décoration intérieure, comme de nombreux bibelots, belles faïences, porcelaines, des cristaux et de l'argenterie... : Baccarat, St Louis, Val saint lambert (verres, carafes, pièces de formes...), Vieillard, Vieux Paris, Nast, Limoges, Haviland, Sèvres, Delft, Milton, Canton, Imari, mais aussi des opalines, des lustres, des lampes, des bougeoirs, des bronze comme Pierre Jules Méne, des pièces de Christofle, Boulanger, Daum, mais aussi des petits objets insolites, et quelques meubles comme des sièges du XVIII ou du XIXe siècles, des commodes, tables, déssertes...

 

Chaque semaine, la boutique fait l’acquisition de nouvelles pièces. En plus des rares objets d’arts chers aux habitués, les clients peuvent découvrir de petites pièces pour toutes les bourses, même modestes, comme de jolis tête à tête, services à orangeade, brocs, pinces à sucre etc …car Christophe Moreau a pour objectif de continuer à satisfaire une clientèle de connaisseurs mais aussi de rendre l'antiquité accessible à une clientèle jeune qui apprécie les arts et les beaux objets et sortir ainsi l’antiquité de sa confidentialité, car dit-il « on se lasse du médiocre, jamais du beau ».

 

C’est pourquoi il prend soin de participer à de nombreux salons et le site Internet "ile-du-temps.com" ouvre la boutique au-delà de ses murs. Christophe Moreau a pour objectif également de coller au plus près aux attentes des clients en cherchant pour eux l’objet de leur convoitise